Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 11:22

D'habitude on représente plus souvent sa voisine, Santa Marie della salute, alors rompons avec cette tradition, cette église ne sera que suggérée.

2013-09-08-001

dim : 11,8 x 7,2 cm

Bon, javais sur mon bureau un passe-partout pour cadre 13x18 avec une fenêtre qui avait les dimensions ci-dessus.

J'ai donc regardé dans une aqua ratée ce qui pouvait être sauvé.

Pas le temps actuellement de faire autre chose, alors...

à ciao, ciao !

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 10:00

Dimanche, c'est jour de repos... enfin presque.

J'ai donc mis ce temps libre à profit pour faire des essais informatiques sur l'aquarelle de l'article précédent.

Comme suggéré par Brig64, j'ai foncé les façades de droite, ça ne changeait pas grand chose.

J'ai ensuite augmenté la lumière en supprimant des ombres sur la rue et estompé un peu le fond...

2013-09-02-008 

Calvi-2

L'effet reste le même et de plus, les ombres sur marquises à gauche de la rue deviennent complètement ridicules.

Les laisser blanches enverrait le regard directement vers le fond...

Il faut donc se poser les bonnes question et la première est :

- où est le point focal

2013-09-02-006

Cette partie plus claire et plus détaillée me semble bonne pour attirer le regard.

Seconde question :

- qu'est-ce qui m'intéressait au départ dans la photo...

2013-09-02-007

la rue vue de haut et l'alignement hétéroclite des marquises des magasins.

Conclusion : tout le reste est du remplissage et ne peut que nuire à la lecture de l'aquarelle.

J'en suis donc arrivé - par informatique - à cette représentation :

2013-09-02-003

Calvi-10


Entre cette vue et la première, pas moins de sept autres essais informatiques, cadrage, ombres, blancs, tout y passe.

Cette représentation correspont à cette zone précise de l'aquarelle primitive :

2013-09-02-002

C'est là que les choses se compliquent.

Je dois pouvoir récupérer du blanc à l'avant-plan en enlevant le papier kraft mais il va abîmer le papier (même en le mouillant)

Je dois aussi récupérer au maximun des blancs au niveau de la rue et des marquises avant de colorer ces dernières... il faut voir si le papier va supporter tout ça.

Un peu plus tard :

2013-09-02-001

Je n'ai pas su récupérer tous les blancs voulus qui sont restés légèrement colorés.

J'ai aussi accentué l'ombre en forme de triangle sur pointe au niveau du point focal qui renvoi le regard vers la rue.

Les deux objectifs semblent atteints.

Et si l'on place en niveaux de gris :

2013-09-02-005

 


Qui a dit que les repentirs ne sont pas permis à l'aquarelle ?

2013-09-02-009

clic sur image = + grand

 

Certains préfèreront probablement la version originale, à chacun ses goûts bien sûr.

Voilà donc comment, l'air de rien, on passe tout son dimanche après-midi !

Allez, bonne semaine à tous,

à ciao, ciao !

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 10:00

Au débouché de la rue Georges Clémenceau, vous arrivez face aux escaliers qui mènent à la citadelle.

 

2013-08-31-002

image Google streetview

Cette prise de vue date de septembre 2012 soit juste un an après ma visite de cette ville.

Personnellement, je n'avais pas photographié les escaliers mais plutôt la rue Georges Clémenceau vue du haut de ceux-ci.

D'où cette idée d'aquarelle :

 

2013-08-31-001

taille : +/- 17,5 x 28,5 cm

ça m'a pris trois jours de travail du pinceau, coincé entre le jardinage, le fendage du bois et sa mise en place, les commissions pour remplir le frigo, la visite du parc à conteneurs pour y déposer les reliefs du jardinage... je disposais un lavis par-ci, un détail par-là, une retouche vite faite avant de redéposer le pinceau et de filer vers le jardin.

Cette aquarelle est donc restée trois jours sur mon bureau avant que je ne me décide à la considérer comme terminée.

C'est long !

Très long !

Enfin, comparé aux deux années qu'il a fallu pour me décider à la faire, on relativiserait facilement.

On aime ou on n'aime pas, c'est un choix mais moi je n'arrive pas à me décider.

Je crois savoir pourquoi... il manque un point focal et de la lumière ! 

Hé oui, y'a d'la couleur, on dirait que... mais non !

Le test du niveau de gris le prouve :

2013-08-31-003

Le point focal provoqué par la couleur est absent, la lumière disparaît et l'attrait aussi.

Comparez avec l'aquarelle de l'article précédent où les deux points repris ci-dessus sont présents même en niveaux de gris :

2013-08-31-004

Pour moi, y'a pas photo !  L'oeil est bien guidé.

La tyrannie de la couleur... j'avais déjà fait un article là-dessus.

Bon, ben... tant pis, c'est comme ça !

Bonne rentrée aux membres du corps enseignant !

à ciao, ciao ! 

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 10:00

Je sais, pour les écoliers c'est pas très sympa de crier cela alors qu'elles se terminent très bientôt.

Je voulais juste vous parler d'une ambiance de vacances interprétée à l'aquarelle d'après une peinture à l'huile de Douglas Gray.

Si vous aimez les ambiances lumineuses, les contre-jour etc. visitez donc son site, c'est fabuleux et c'est ICI.

Bon, une aquarelle donc sur un papier déjà testé à mon retour du Lubéron et qui m'avait fortement déçu.  Je vous montre le bloc.

2013-08-25-002

300g/m² d'accord mais en lumière rasante, le papier donne :

2013-08-25-003

Et cette structure fortement lignée ne me convenait vraiment pas.

J'avais pourtant réalisé cette aquarelle pour les propriétaires de la chambre d'hôtes où nous logions :

2013-08-25-004

 

Un petit coin de leur jardin.

Mais aujourd'hui, j'ai peinturluré sur l'envers des feuilles et j'apprécie bien plus la structure presque lisse qu'elles offrent.

Donc, d'après Douglas et en recadrant un peu sa peinture pour ne pas faire à l'identique :

2013-08-25-001

taille : +/- 18,0 x 27,0 cm

Sur un dessin minimaliste, j'ai essayé une peinture qui tient plus de l'impressionnisme que du figuratif pur et dur. 

Du soleil, des terrasses accueillantes, des ballades dans des lieux inconnus, les ingrédients nécessaires pour se sentir pleinement en vacances.

Bon, ben... on peut rêver, non ?

Je vais la laisser décanter quelques jours et probable qu'elle ne me plaira plus du tout, comme c'est souvent le cas.

Faudra maintenant m'essayer à quelque chose de plus personnel, mais quand l'inspiration fait défaut, s'appuyer sur des artistes de cette trempe constitue un bon exercice.

Je vous laisse !

 à ciao, ciao !

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 10:00

... ou en tout cas sur une surface guère plus importante : 

2013-08-17-001-copie-2

45,0 x 30,0 mm

 

Inutile donc de vouloir l'agrandir, c'est la bonne taille !

De plus, j'avais dessiné un rectangle presque parfait sans même m'en apercevoir.

On a beau prétendre ne pas vouloir tenir compte des règles qui régissent la peinture et le dessin, le mal est fait.  L'inconscient restitue toujours ce qu'il connait le mieux.

Donc, petite fantaisie pour crayons aquarellables, salive et doigts de la main gauche sur une feuille A4 de récup pliée en deux.

Je vous confirme par la même occasion qu'il est difficile de peindre avec ses doigts sur une surface si exiguë.

Je vous montre l'ensemble :

2013-08-17-002-copie-2

je l'avais eue en main pour la mettre à la poubelle, cette feuille... qu'est-ce qui m'a pris ?

Je suis un mystère à deux pattes, ce doit être mon karma.

Dire que j'avais un espace énorme sur mon sous-mains encore vierge (ou presque) juste en dessous !

2013-08-17-003

Pauvre de moi. Parfois je me fais réellement peur.

Allez, sur ce...

à ciao, ciao !

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 10:00

Toute chose à une fin, bonne ou mauvaise et là j'entends aussi bien la chose que sa fin.

J'aurais aimé terminer sur un crobard plus réussi mais c'est la vie... y'a des jours avec, y'a des jours sans !

Faut l'accepter.

Je termine donc ce carnet par le crobard qui aurait dû le commencer vu que c'est le tout premier lieu visité : L'Isle-sur-la-Sorgue.

2013-08-13-001

Isle-sur-la-Sorgue, c'est plein d'eau partout.  Canalisée le plus souvent... quoique... et ce jour-là, il en venait même du ciel.

Et pas qu'un peu, même !

Autant dire que sortir l'appareil photo de son sac protecteur tenait de l'exploit.

Ce n'est donc pas ( avec Avignon ) ce qui me restera comme le meilleur souvenir de mon séjour, et c'est probablement pour cette raison que je ne l'avais pas encore placé.

Je ne voudrais quand même pas terminer de cette manière, alors...

alors, je vous place une photo prise le jour de l'arrivée en soirée :

2013-08-13-002

là ça vaut peut-être la peine de cliquer !

 

La pluie qui nous avait poursuivie tout le long des mille kilomètres du trajet venait de cesser mais les nuages enveloppaient encore Roussillon.

 

Merci à ceux qui ont eu la patience de me suivre...

à ciao ciao !


Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 10:00

Allez, trois gribouillis immondes réalisés sur mon sous-mains il y a déjà quelques temps puis découpés et maintenant collés dans le carnet.

Trois vues de Lacoste sur une bonne centaine de mètres, l'ancienne boulangerie d'abord et puis plus haut, avant et après le passage sous le beffroi.

2013-08-11-001

Je dois encore en avoir un qui traîne à mettre sur l'autre page.

Je vais chercher dans mon brol, je dois vous retrouver ça !

En attendant,

à ciao, ciao !

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 10:00

Un carnet de voyage, ça sert aussi à rassembler certaines documentations glanées sur place et ainsi éviter qu'elles ne finissent oubliées dans un tiroir quelconque.

Face à la page présentée dans l'article précédent, j'ai donc collé le plan de Roussillon reçu à l'Office du Tourisme, comme ça lorsque je montrerai ce carnet à des amis ( qui ne le resteront peut-être plus par la suite, qui sait ? ) je ne devrais plus tout retourner chez moi.

2013-08-09-001

en cliquant, vous saurez peut-être lire !

2013-08-09-002

Même remarque que ci-dessus !

 

Voilà qui devrait terminer les crobards consacrés à ce séjour en Lubéron.

Je dois encore avoir quelques gribouillis immondes commis sur mon sous-mains que je pourrais coller sur la ou les pages suivantes...

On verra !

En attendant,

à ciao, ciao ! 

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 10:00

J'en reviens à mes crobards mais plus pour très longtemps car je commence à saturer et le but primaire étant de me faire plaisir....

... vous comprenez, je suppose.

Alors, petites pubs gratuites pour trois restos de ce village et comme je ne connais pas les autres, je n'en parlerais pas.

2013-08-07-001

vous remarquerez qu'incidemment, je les ai entourées de trois crobards.

Bien sûr, les entrées du castrum ne se trouvent pas en dessous de cet intitulé mais sur la gauche. Les escaliers, c'est l'accès au beffroi !!!  

Après tout, j'ai mis des flèches, yakalessuivre !

Allez, je vous laisse,

à ciao, ciao !

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 10:00

... avait écrit Richard Bohringer en 1988 avant de le confirmer à l'écran en 2006.

Roussillon, la nuit, c'est beau aussi... sauf que là, c'était le jour de mon arrivée, il venait tout juste de s'arrêter de pleuvoir, les rues et ruelles étaient vides comme un portefeuilles en fin de mois.

J'avais évoqué la place de l'Abbé-Avon dans l'article précédent, la voici la nuit et vue dans l'autre sens :

2013-08-03-001

alors que pour le crobard précédent je me situais plutôt près de la galerie en fond de dessin, cette fois je l'ai traversée et je me dirige vers la place de la Mairie avant de me retourner pour la photo.

Les parasols sont rentrés, les tables et chaises toujours alignées, les touristes ont déserté ces endroits que la pluie venait aussi de quitter.

Et puis, de la place de la Mairie, j'ai cette vue sur le beffroi :

2013-08-03-002

Les lumières se reflétant sur les ocres de facades donnent une couleur chaude à cette nuit plutôt fraîche, il est vrai.

2013-08-03-003

 

la double habituelle :

2013-08-03-004

 

Allez, zou !

à ciao, ciao ! 

Repost 0
Published by Alain Avèle - dans les hasards de l'eau
commenter cet article

Présentation

Les enfants de l'Aïr

enfants-air

Archives